Généalogie GARGADENNEC-JULIEN

RAYMOND VI (1156-1222), comte de Toulouse

Blason des Comtes de Toulouse

 

Raymond VI de Toulouse (Saint-Gilles (Gard), 27 octobre 1156 - Toulouse, 2 août 1222) fut comte de Melgueil (Raymond IV) de 1173 à 1190 puis comte de Toulouse et marquis de Provence de 1194 à 1222.

Selon la généalogie traditionnelle des comtes de Toulouse faite par les Bénédictins dans l'Histoire Générale du Languedoc, il serait Raymond VI, mais des études critiques ont établi que deux comtes du prénom de Raymond avaient été omis. Il serait donc Raymond (VIII), fils de Raymond V et de Constance, sœur du roi Louis VII, il succède à son père en 1194. Aussitôt, il rétablit la paix avec l'Aragon et Raymond-Roger Trencavel.

Il épouse en troisièmes noces Jeanne d'Angleterre à Rouen en octobre 1196. À Toulouse, il maintient les libertés communales, multiplie les exemptions fiscales et étend la sauveté à tout le territoire communal. Poète et raffiné, il n'aime pas la guerre mais ne manque pas d'énergie comme en témoigne l'altercation qui l'oppose au légat du pape, Pierre de Castelnau. L'assassinat de celui-ci, le 15 janvier 1208, dont il est aussitôt accusé par l'Église, provoque son excommunication et l'appel à la croisade lancé par le pape Innocent III.

Il obtient d'en être relevé en s'humiliant à Saint-Gilles (Gard), le 18 juin 1209, devant l'avancée de l'armée croisée, dirigée par Arnaud Amaury, abbé de Cîteaux et légat du pape. Devant les succès remportés par les croisés (prise et massacre de Béziers, siège et prise de Carcassonne et mort de Raymond-Roger Trencavel), dirigés depuis août 1209 par Simon IV de Montfort et la menace que fait peser sur sa personne et son fief l'hostilité constante des légats du pape, il changea de camp, fut à nouveau excommunié (en 1211 par le concile de Montpellier) et tenta d'organiser la résistance contre les croisés.

                       Sceau de RAYMOND VI

 

Plus diplomate que guerrier, il ne put enrayer l'avance et la conquête de Toulouse par Simon IV de Montfort. Il s'exile alors à la cour d'Angleterre. Le 27 janvier 1213, Raymond VI rend hommage à Pierre II d'Aragon, hommage qui dura jusqu'à la bataille de Muret, le 12 septembre, au cours de laquelle les croisés de Simon de Montfort, plus disciplinés, écrasent le vainqueur de Las Navas de Tolosa, qui est tué dans la bataille. 

Le 17 février 1214, sur ses ordres, son frère Baudouin de Toulouse, ayant participé à la bataille de Muret aux côtés des croisés, est enlevé de son château de Lolmie et pendu comme traître. En novembre 1215 Raymond est à Rome, où le IVe concile du Latran débat du sort de son comté. En mai 1216 après avoir débarqué triomphalement à Marseille, son fils, le futur Raymond VII met le siège devant Beaucaire qu'il prend le 24 août.

Le 12 septembre 1217, il reprend Toulouse où Simon IV de Montfort met immédiatement le siège. Ce dernier y est tué mais son fils Amaury prend sa place. L'échec de la « croisade » de Louis VIII en 1226 lui permit de recouvrer la plus grande partie de son comté.

Statue de Raymond VI au musée des Jacobins de Toulouse

Bien que Raymond VI soit en grande partie oublié, des souvenirs des règles qu'il a édictées se retrouvent dans des lieux improbables.

Ainsi, il est célébré pour son début de contribution aux droits civils et l'idée de la séparation de l'Eglise et l'Etat. Il est par exemple l'une des quatre figures peintes sur le plafond de la Cour suprême du Minnesota aux États-Unis par John La Farge en 1903. Il est montré en compagnie de Confucius, Socrate et Moïse, représentant chacun un aspect de la loi. La peinture de Raymond est appelée "l'ajustement de conflit d'intérêt", et le texte l'accompagnant explique: «La scène représente Raymond VI de Toulouse qui se tenait devant le légat pontifical en 1208. Raymond a fait valoir avec succès les libertés pour la ville, étendu les exonérations d'impôts, et la protection du territoire de la commune à l'égard de l'église ".
En cela, il confirmait les privilèges accordés aux Capitouls de Toulouse par son père Raymond V, privilèges en opposition à l'Église parce que la démocratie civique sous toutes ses formes ne cadre pas avec le féodalisme.

Étude pour une peinture murale à la chambre de la Cour suprême de l'Etat du Minnesota par John La Farge (1903).
 
Moments importants de la vie de Raymond VI :
 27 octobre 1156 : Naissance de Raymond VI de Toulouse.
 1165 : Raymond V de Toulouse et Constance de France se séparent.
 16 août 1176 : Mort de Constance de France.
 1194 : Mort du comte de Toulouse Raymond V.
 juillet 1197 : Naissance du comte de Toulouse Raymond VII.
 2 août 1222 : Mort du comte de Toulouse Raymond VI.


03/09/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres

Design by Kulko et krek : kits graphiques